Protection de la marque viticole - Le Yin et le Yang en Chine - Juin 2012

Protection de la marque viticole - Le Yin et le Yang en Chine - Juin 2012

S’il est indispensable de déposer sa marque en caractères latins en Chine, il est tout aussi essentiel de sécuriser celle-ci en caractères chinois.

C’est ce que nous apprennent les déboires d’un des premiers négociants français installé en Chine.

Bien qu’il ait déposé, à titre de marque, son nom en caractères latins, il est aujourd’hui condamné par la Justice chinoise pour contrefaçon de la translittération en caractères chinois de son propre nom, enregistré par un tiers.

Ce négociant français est, dès lors, privé de l’usage de la version chinoise de son nom, alors que la majeure partie de la population chinoise ne sait pas reconnaître les caractères latins.

De cette affaire, souvenons-nous que les droits de marque sont territoriaux et que le principe du premier arrivé premier servi s’applique en Chine.

Ainsi, s’il est indispensable de déposer une marque en caractères latins afin de se ménager des droits privatifs, il est aussi essentiel d’en étendre la protection par un dépôt en caractères chinois pour prévenir les risques d’usurpation.
 

Top
déction de plagiat, protection contre la copie