La Malaisie rejoint le Système de Madrid de l’enregistrement international des marques - Octobre 2019

La Malaisie rejoint le Système de Madrid de l’enregistrement international des marques - Octobre 2019

Emboitant le pas au Brésil, la Malaisie devient le 106ème membre du Système de Madrid concernant l’enregistrement international des marques.

A partir du 27 décembre prochain, il sera possible de désigner ce pays au sein d’un enregistrement international de marque, grâce à un dépôt ou à une désignation postérieure, auprès de l’OMPI. 

Il s’agit d’une excellente nouvelle qui devrait faciliter l’obtention d’une protection à titre de marque dans ce pays et diminuer sensiblement les coûts y afférents, ainsi que les frais ultérieurs de renouvellement.

Jusqu’alors, il n’était pas possible d’enregistrer une marque en Malaisie simultanément dans plusieurs classes de produits et/ou de services. Pour obtenir une telle protection, il était nécessaire de déposer autant de marques que de classes de produits et/ou services désignées. Cela amenait les déposants, soit à restreindre le périmètre de la protection de leurs marques à des fins d’optimisation budgétaire, soit à engager des investissements non-négligeables pour obtenir une protection optimale.

Avec l’adhésion de la Malaisie, le Système de Madrid s’ouvre de plus en plus à la région de l’Asie du Sud-Est, cinquième bloc économique mondial derrière l'Union européenne, les Etats-Unis, la Chine et le Japon. A l’heure actuelle, il est déjà possible de désigner, via le Système de Madrid, Singapour, le Cambodge, le Vietnam, les Philippines et Brunei parmi les pays de l’Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASANE – ASEAN).

Rappelons que le Système de Madrid permet d’étendre la protection d’une marque déposée ou enregistrée dans plusieurs pays, simultanément, moyennant le dépôt d’une demande d’enregistrement unique, auprès de l’OMPI.

Outre l’avantage financier notable qu’il procure par rapport à des dépôts nationaux étrangers successifs, le Système de Madrid permet aux titulaires d’étendre la portée géographique de la protection de leurs enregistrements internationaux de marques au fur et à mesure de la conquête de nouveaux marchés, via un titre unique.

Source :
OMPI – 27 septembre 2019 : https://www.wipo.int/madrid/fr/news/2019/news_0027.html

Top
déction de plagiat, protection contre la copie